Verneuil-sur-Avre Sept immeubles du quartier Vlaminck de Verneuil-d'Avre-et-d'Iton à démolir d'ici cinq ans

La restructuration du quartier Maurice-de-Vlaminck à Verneuil-sur-Avre reprend. Début avril, la démolition des immeubles Lorraine et Flandres démarre pour cinq mois.

09/03/2017 à 12:09 par Réveil Normand

L'immeuble Lorraine sera le premier avec celui des Flandres à être déconstruit -
L'immeuble Lorraine sera le premier avec celui des Flandres à être déconstruit à Verneuil-d'Avre-et-d'Iton

En concertation avec la Ville, la Siloge poursuit sa vaste opération de renouvellement urbain du quartier Maurice-de-Vlaminck à Verneuil-sur-Avre. Début avril, la démolition des immeubles Lorraine et Flandres démarre pour cinq mois.

Quatre, voire cinq autres barres devraient être rasées d’ici cinq ou six ans pour laisser place à des petits collectifs, de l’habitat individuel groupé et même des lots à bâtir.

Pour rappel, le coup d’envoi avait été donné en 2009 avec la démolition des immeubles Savoie et Artois dans l’îlot central.

Un chantier suivi de la construction de 37 logements livrés à la fin 2013, puis de 49 autres un an plus tard. Des logements sous forme de petits collectifs et d’habitat individuel groupé pour faire ressembler ce quartier au centre-ville de Verneuil et non plus à une zone « HLM » stigmatisant ses habitants.

Jusqu’en 2023 ?

La deuxième phase de ce projet de mutation urbaine va démarrer dans un mois avec la déconstruction-reconstruction progressive des sept barres d’immeubles le long de la rue Henri 1er Beauclerc.

Une opération concernant Lorraine et Flandres dans un premier temps (ils datent de 1974), avant de toucher les immeubles Berry, Poitou, Provence et Ile-de-France. Des barres comptant chacune 32 logements. Selon Peggy Abert, directrice générale adjointe de la Siloge, « cette déconstruction-reconstruction pourrait durer jusqu’en 2023 ».

Quant à la barre Touraine, située entre Poitou et Provence, elle pourrait très probablement faire partie de la démolition, « mais c’est au Logement familial de l’Eure, auquel elle appartient, d’en décider ».

Sans explosion

Début avril, donc, ce sont les immeubles Lorraine et Flandres – vide de leurs habitants tous relogés depuis un an environ – qui vont être désamiantés, déconstruits puis démolis par « une société spécialisée pas encore connue puisque l’appel d’offres court jusqu’au 16 mars ».

Cette opération est prévue pour durer cinq mois.

« Cela se fera dans la dentelle sans explosion, car l’entreprise démontera élément par élément avant de faire tomber les murs par la pelle mécanique, selon la technique du grignotage. Et les trois quarts des matériaux (métaux, plâtres, bois, bitumes…), soit 8 000 tonnes sur 8 600, seront envoyés dans différentes filières de recyclage », précise Peggy Abert.

Bien évidemment, « un périmètre de sécurité sera établi autour du chantier », prévoyant aussi de maîtriser les nuisances via, notamment, un écran anti poussière ou de quoi arroser celle-ci pour la faire retomber au sol. Ce type de démolition tourne autour de 640 000 €, soit 20 000 € par logement.

Logements modernes

Une fois les deux barres totalement rasées, le chantier se poursuivra par la construction de logements, ce qui devrait demander deux ans environ.

Pour cette deuxième phase, il s’agit de combiner du locatif social à de l’accession à la propriété via des lots libres à bâtir ou des maisons déjà construites. « Il est question aussi de réaliser des habitations pour les personnes âgées, de type béguinage », c’est-à-dire des petites maisons reliées les unes aux autres.

Pour répondre aux exigences de confort, de qualité environnementale et de réduction des charges pour leurs occupants, ces logements, alliant modernité et architecture traditionnelle de type maison normande du XXIe siècle, devraient, comme ceux de la première tranche, bénéficier du label Qualitel BBC, bâtiment basse consommation, attestant de hautes performances thermiques.

Concernant enfin, les autres tours de l’îlot central, « il n’y a pour l’heure aucun projet de démolition car elles répondent encore à des besoins, notamment Béarn et Anjou dotées d’ascenseurs ».

A noter enfin que la rénovation de ce quartier proche du centre-ville s’est accompagnée de la création de cinq emplacements pour des commerces situés le long de l’avenue Vlaminck. Un quartier proche également d’équipements publics tels que le multi-accueil intercommunal, le gymnase actuellement en extension, l’école maternelle et le collège. Bref, de quoi bien y vivre pour ses habitants.

BG

27130 Verneuil-sur-Avre

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Résultats sportifs de votre région
Go

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

L'Aigle - Lundi 1 mai 2017

L'Aigle
Lun
01 / 05
13°/5°
vent 65km/h humidité 92%
Mar13°-5°
Mer13°-5°
Jeu16°-5°
Ven16°-6°